JEÛNE INTERMITTENT : Le bilan

Cela fait maintenant un mois que j’ai commencé le jeûne intermittent et je me retiens chaque jour d’en vanter les mérites sur mon compte Instagram. Parce que oui, concrètement il n’y a que du bon. C’était vraiment ce dont mon corps avait besoin. Je vous explique en quoi cela m’a aidé : digestion, contrôle d’appétit, définition/gain en muscle, plaisir et forme.

Côté digestion :

Alors c’est bien connu, le jeûne intermittent est de base fait pour laisser son système digestif tranquille plus longtemps. Alors que certains (je pense par exemple à Sissy) ont dit arrêter à moment donné parce qu’ils ne pouvaient plus aller aux toilettes, c’est tout le contraire pour moi ! Alors oui, attention, on arrive au côté glamour de la chose. Je pense que ceux qui ne vont plus aux toilettes régulièrement ne mangent pas assez. C’est un des pièges majeur de ce genre de jêune, mais je reviens plus tard dessus. Je suis quelqu’un de réellement balloné en tant normal, mais là.. MAGIE. J’ai un ventre super plat en me levant et il reste plat après avoir manger. Ca c’est un vrai régal pour moi, parce que merci mais être balloné à longuer de journée c’est très moyen autant physiquement que niveau « confort » (on continue sur la ligne glamour là ahaha). Et ça je n’ai vraiment plus aucun problème avec, même si je mange des fruits (attention je les mange toujours loin de mes repas), ou autre aliment susceptible d’irriter mon estomac (i.e oignons, ail, brocolis, chou, poivrons,…)

IMG_0655.png

Côté appétit :

Alors ça c’est le gros plus ! La dernière pilule que j’avais m’avais complètement déréglé, à tel point que je n’avais plus de sentiments de satiété. Alors évidemment, ça s’est calmé une fois que je l’ai arrêté, mais j’ai toujours eu la sensation de pouvoir manger plus, même si je sentais bien que je n’avais plus faim. Maintnenant, je ne peux plus manger plus, ça me rend malade tout simplement. Le plus drôle c’est que pendant mon avant-dernière heure de jeûne (qui est la pire), j’ai tellement faim que j’imagine déjà ce que je vais manger. Souvent, je me fais un petit-déjeuner d’ailleurs parce que ça reste mon repas préféré, même manger à midi ! Et je prévois des pancakes + du muesli + autre chose. Au final, je finis par manger que les pancakes parce que je n’ai pas du tout faim pour l’autre, ni même envie de le manger en fait !

jp

Côté définition :

Ca c’était la plus grosse surprise. Je ne m’attendais pas à me définir autant en seulement un mois. Je suppose que j’ai dû sécher, alors que je n’ai pas changé mon apport en graisse ou glucides (je les ai même augmenté j’ai l’impression !). Et pourtant, j’ai réalisé en voyant mes mollets à moment donné. Je les ai JAMAIS eu dessiné comme ça ! Et pourtant, je les travaille pas du tout en isolé ! Et c’est pareil pour le haut du corps (cf photo), je me suis dessiné de façon impressionante (oui c’est pas énorme dirons certains). J’en suis vraiment fière et agréablement étonnée ! Ca donne encore plus envie de se la donner à la salle ! Les endroits que j’avais bossé de manière à gagner en volume aussi ont bien évolué ! En bref, j’ai eu une évolution beaucoup plus rapide que sous mon alimentation vegan classique.

URHQ1974

Côté plaisir :

Parce que oui, on dit que le jeûne intermittent est une manière non restrictive de perdre du poids, mais est-ce bien vrai ? Oui, oui et encore oui ! Pour être sûre de mes apports journaliers, j’entrai ce que je mangeais sur Cronometer. Ayant trouvé mon équilibre (deux gros repas par jour + un snack entre les deux), je voulais être sûre d’avoir assez de protéines/calories pour ne pas perdre du muscle. Heureusement d’ailleurs ! Parce que durant ma première journée, je tournais à peine à 1200 calories. Ce qui en faisant de la musculation est looooin d’être assez ! Pourtant, je n’avais pas faim. Mais ça c’est le côté vegan aussi, vous allez me dire. C’est un peu plus « dur » d’avoir le quota de calories en tant que vegan, mais en même temps ça ouvre tellement de possibilité dans votre alimentation : augmentez les petits plaisirs ou tout simplement les matières grasses !

YIUS0356.png

Côté forme :

Alors non, je n’étais pas super fatiguée après un repas. C’est également dû au fait que je mange sainement évidemment. Mais sérieusement, je me la suis jamais autant donné à la salle que je le fais depuis que j’ai commencé le jeûne intermittent. J’avais déjà lu que tous les glucides étaient beaucoup plus facilement transformé en énergie et donc moins stockés mais franchement, je ne m’y attendais pas à ce point ! C’était une énorme surprise, et une des plus positive !

Ce qui a été difficile :

Comme je le disais précédemment, passer l’avant-dernière heure avant la fin du jeûne c’est assez difficle. Personnellement, c’est vraiment l’heure pendant laquelle j’avais le plus faim. Mais une fois celle-ci passée, ce qui est étrange, c’est que l’on a l’impression que l’on pourrait continuer le jeûne tout le reste de la journée (je rigole pas!).

Trouver son équilibre, n’est pas évident non plus au début. On titille : 3 repas moyens comme si on ne jeûnait pas ? Deux gros repas ? Deux repas et un snack ? Il faut dire qu’une simple fenêtre de 8h pour avoir toutes ses calories, c’est pas forcément facile, mais vous allez vite trouver votre équilibre, croyez moi ! Pour ma part, deux repas et un snack entre les deux, était la meilleure option.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s